POURQUOI MAINTENANT? 

Depuis qu’ils ont souscrit aux engagements ambitieux et sans précédent du Plan d’action mondial sur la vaccination (GVAP) en 2012, les pays africains ont apporté à des millions supplémentaires d’enfants, des vaccins pouvant leur sauver la vie. Plusieurs succès enregistrés depuis le lancement du GVAP illustrent la puissance des vaccins, par exemple: l’Afrique a célébré en août 2015 une année sans polio, tournant historique et étape importante vers l’élimination définitive de la polio en Afrique. Le vaccin innovant MenAfriVac, spécialement mis au point pour usage en Afrique sub-saharienne, a été introduit en 2010, et plus de 220 millions de personnes dans 15 pays ont été protégées contre la méningite du groupe A avant la fin de 2014.   

C’est le moment pour les gouvernements, en étroite collaboration avec la société civile, le secteur privé et autres partenaires, de redoubler d’effort pour bâtir des systèmes de vaccination solides, durables et inclusifs. Aucun enfant ne devrait mourir ou être affecté par une maladie évitable par le vaccin. Les participants à la première Conférence sur la vaccination en Afrique chercheront des engagements et des solutions pour faire de ce souhait une réalité.  

 

PROGRÈS

Pour la Région africaine de l’OMS, la couverture vaccinale était de 77% en 2014, 18 États Membres signalant une couverture d’au moins 90% au niveau national. La couverture vaccinale se mesure en termes de proportion d’enfants ayant reçu leur troisième dose de vaccin contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche (DTC3).   

Pour la région EMRO de l’OMS, 5 pays africains sur les 7 ont enregistré un tauxde couverture vaccinale pour le DTC3 supérieur à 90% au niveau national. De même, 5 pays sur 7 ont, pour le MCV1, enregistré un taux de couverture supérieur à 90% à l’échelle nationale.

Les principaux résultats atteints par les pays africains en matière de fourniture de services de vaccination sont les suivants:

L’interruption réussie de la transmission de la polio
L’Afriquea célébré en août 2015 une année sans polio, tournant historique et étape importante vers l’élimination définitive de la polio en Afrique.

Plus de 220 millions de personnes vaccinées contre la méningite du groupe A
En fin 2014, 15 pays de la ceinture africaine de la méningite ont vacciné ensemble plus de 220 millions de personnes contre la méningite A.

Progrès importants dans l’introduction d’autres nouveaux vaccins et de vaccins sous-utilisés
Différents pays africains ont introduit des vaccins contre l’hépatite B, l’haemophilus influenzae type B, et la fièvre jaune.

Le vaccin antipneumococcique conjugué (VPC) et le vaccin antirotavirus ont été introduits par 35 et 27 pays respectivement.   

Introduction du vaccin contre le virus du papillome humain (VPH)
Le vaccin contre le virus du papillome humain (VPH) a été introduit avec succès dans 5 pays africains, et des projets de démonstration de ce vaccin ont été lancés dans 15 autres pays.


DÉFIS

Mais dans l’ensemble, l’accès aux vaccins a stagné en Afrique au cours des trois dernières années. Actuellement, un enfant sur quatre en Afrique ne reçoit pas les vaccins dont il a besoin, et l’Afrique est en voie d’atteindre seulement l’un des six objectifs fixés en 2012 dans le cadre du GVAP. La vie des enfants dépend de l’atteinte de ces objectifs.

Les principaux défis auxquels fait face l’Afrique dans la fourniture des services de vaccination sont les suivants:

La faiblesse des systèmes de santé et l’absence de viabilité financière
La faiblesse des systèmes de santé, l’insuffisance des infrastructures, l’inadéquation de la collaboration intersectorielle et la quasi-absence de coordination en matière de fourniture de vaccins aux personnes qui en ont le plus besoin constituent quelques-uns des défis auxquels font face les pays africains. En outre, l’insuffisance du financement des programmes de vaccination et des mécanismes de viabilité financière ainsi que les pénuries fréquentes de vaccins constituent également des obstacles.

Les inégalités dans la couverture vaccinale
Bien que certains pays aient réussi à réduire les inégalités, la faiblesse du niveau d’éducation et de revenus, la forte répartition des populations dans les zones rurales, l’échec de la sensibilisation des communautés pour que celles-ci puissent demander des vaccins dans la durée, etc., ont abouti à de faibles taux de couverture vaccinale parmi et à l’intérieur des communautés.

Un environnement fragile
Malgré les résultats obtenus dans la couverture vaccinale et l’introduction de nouveaux vaccins sous-utilisés, le continent africain continue à faire face à des défis tels les lacunes dans l’immunité et la surveillance des populations, et l’insécurité dans plusieurs pays.


À propos du plan d’ACTION MONDIAL POUR LES VACCINS  

Le Plan d’action mondial pour les vaccins 2011-2020 (GVAP) est un cadre de prévention de millions de décès d’ici à 2020 par un accès plus équitable aux vaccins. Le GVAP, qui a été approuvé par tous les 194 États Membres lors de l’Assemblée mondiale de la Santé en mai 2012, vise à faire en sorte que tous les habitants de toutes les communautésaient accès aux vaccins dont ils ont besoin.

Le GVAP est un produit de la Collaboration pour la Décennie de la vaccination, qui a réuni dans un effort sans précédent, des experts  et des intervenants des domaines du développement, de la santé et de l’immunisation. Pour étendre la vaccination à tous, le GVAP cherche à assurer la disponibilité de ressources suffisantes, à mettre en place des systèmes et des infrastructures d’appui, et à aider les pays à former les personnels de santé dont ils ont besoin.

Le Plan d’action mondial pour les vaccins a fixé six objectifs à atteindre par le monde d’ici à 2020 pour sauver des millions de vies, prévenir des millions de cas et économiser des milliards de dollars. Ces objectifs servent d’orientations à la communauté mondiale de vaccination dans le cadre de ses activités visant à atteindre les cibles de la Décennie de la Vaccination et à réduire la mortalité infantile.

Le plan intégral (y compris le résumé analytique) est disponible ici.


PLANS RÉGIONAUX

Pour la mise en œuvre totale du GVAP, chaque région a élaboré son propre plan détaillé pour atteindre les objectifs fixés et s’assurer que chaque enfant est protégé contre les maladies évitables par le vaccin.

Région africaine: Plan stratégique régional de vaccination 2014-2020

Ce plan s’attaque aux défis que les 47 pays de la Région africaine de l’OMS doivent relever pour assurer un accès universel à la vaccination d’ici à 2020, en s’assurant que chaque enfant né dans la Région africaine soit protégé contre les maladies mortelles pour lesquelles des vaccins sûrs et efficaces sont disponibles ou seront sur le marché entre 2014 et 2020. Plus précisément, ce plan appelle à la réalisation des objectifs ci-après:

  • L’amélioration de la couverture vaccinale au-delà des taux actuels
  • L’interruption totale de la transmission du poliovirus
  • L’élimination de la rougeole et des progrès dans l’éradication de la rubéole
  • L’atteinte et le maintien de l’élimination et du contrôle des autres maladies évitables par les vaccins

Le plan intégral est disponible ici.